Accueil

mercredi 11 juillet 2012

Algérie: A la recherche du véritable général Mohamed Lamine Médiène dit “Tewfik”. | Un regard averti sur l'Algérie et le Monde.

← L’indépendance de l’Algérie, telle qu’elle a été rapportée au jour le jour.
Algérie: A la recherche du véritable général Mohamed Lamine Médiène dit “Tewfik”.
Publié le 11/07/2012 
Le 16 janvier 1992, les officiels algériens s’apprêtaient à accueillir leur nouveau Chef de l’Etat en la personne de Mohamed Boudiaf, à son retour d’exil du Maroc. Cet moment a été rappelé dans une émission de la chaîne TV France 24 sur le cinquantenaire de l’indépendance algérienne. L’émission comportait des extraits d’une archive vidéo où on voyait plusieurs officiels algériens de haut rang se préparer à accueillir le dirigeant historique du FLN. Et surprise ! Dans cet court extrait, ils sont accompagnés d’un mystérieux officiel en costume marron. Et comme dans un puzzle qui prend forme, les pièces s’emboîtent, l’habit marron et le lieu du film correspondent à ceux d’une autre photo, très connue parmi ceux qui traquent des images du général de corps d’armée Mohamed Lamine Mediène dit Tewfik, le puissant Chef des services secrets algériens. Voici donc quelques clichés, extraits de la vidéo France 24. Mais s’agit-il vraiment du patron du Département du Renseignement et de la Sécurité (DRS) ?


[Légende: le personnage X est le présumé Mohamed Mediène en costume marron accompagné de gauche à droite par les généraux Mohamed Lamari, Larbi Belkheir, Benabbès Gheziel et en arrière plan un personnage Y en polo rouge qui semble aussi faire partie des services de sécurité]
Le général Mediène est né en 1939, il avait 52-53 ans en 1992. Le personnage X a une allure svelte et parait assurément plus jeune que les autres généraux de cette vidéo. Ils sont pourtant de la même génération. Lamari était né en 1938 et Belkheir en 1939. Si effectivement il s’agit de Mediène, cela voudrait dire que le patron du DRS a une hygiène de vie bien différente de celle des autres décideurs algériens.


Toujours en ce 16 janvier 1992, sur le tarmac de l’aéroport d’Alger,  un journaliste dont j’ignore l’identité a pris le cliché qui suit. On y voit le premier ministre Sid Ahmed Ghozali et le ministre de l’intérieur Larbi Belkheir porter un grand intérêt aux propos de l’homme en costume marron sombre. Le film d’archives et la photo, deux pièces du même puzzle.
Quelques instants plus tard, l’avion présidentiel atterrit, le dirigeant en exil Boudiaf – celui dont la carte de militant du FLN porte le n°001- se voit offrir des gâteaux et du lait en signe de bienvenue. Accueilli par les autres membres du HCE ( Haut Comité d’État l’organe transitoire de présidence collégiale), il apporte avec lui la légitimité historique comme caution à l’interruption du processus électoral. Au pied de la passerelle, le personnage Y en polo rouge semble superviser sa sécurité.

Mais cela, ainsi que la fin tragique de la présidence Boudiaf, est le début d’une autre histoire. Revenons plutôt aux différentes photos et vidéos diffusées comme étant celles du général Tewfik.


Voici dans un ordre chronologique les photos présumées de Mohamed Mediène ou présentées telles quelles. Le cliché le plus ancien et le plus répandu sur internet, repris à maintes reprises par les journaux et les médias, est un découpage d’une photo insérée dans la première édition des mémoires du Général Khaled Nezzar, publiée en 1999. Cette photo a ensuite disparue des éditions suivantes. A ma connaissance, c’est le site du MAOL (mouvement algérien des officiers libres, créé par des militaires dissidents en 1998) qui a le premier publié l’identité du gradé au sourcil froncé comme étant celle du général Tewfik. Et diffusée en tant que telle depuis la fin des années 90, il semble que personne ne se soit vraiment intéressé à la véracité de cette affirmation, ou tout au moins n’a essayé de décrypter le contexte de la photo. Et si la photo présentée par plusieurs médias comme étant le “portrait officiel“ était une fausse piste ?


Cliché A (merci à @copi35 de l’avoir communiqué) avec le personnage A.
S’agit-il vraiment de Mohamed Mediène ? Les militaires de haut rang y sont en tenue d’apparat. De gauche à droite, un officier de l’armée de l’air qui semble être le défunt Yahia Rahal, notre personnage A, Khelifa Rahim (d’après le fichier du MAOL) et ceux qui semblent être dans l’ordre El Hachemi Hadjeres, Benabbes Gheziel  et Abdelmalek Guenaizia. Tout cela s’apparente à une cérémonie de promotion de l’armée, ce qui par tradition a lieu le 5 juillet ou le 1er novembre de chaque année. Le cliché A est de mauvaise qualité, et il garde de ce fait une bonne partie de son mystère. Remarquez cependant que la morphologie du personnage A ne correspond pas au présumé Mediène de l’aéroport. Celui qui est assis sur le canapé parait être plus grand de taille et plus âgé. Le personnage X de l’aéroport a une petite mèche blanche sur le côté droit. La clé de la datation de ce cliché A se trouve dans le parcours de Yahia Rahal. Il a fait sa carrière dans l’armée de l’air. Au congrès du FLN de 1988, alors qu’il était Colonel, il a été nommé à la tête du commissariat politique de l’ANP (armée nationale politique). Ensuite en 1992, il était général et inspecteur général des forces aériennes et de la défense aérienne du territoire. Soit il est Colonel de l’armée de l’air avant 1989 sur cette photo et le personnage A pourrait bien être Lakhal Ayat , soit il est général  de l’armée de l’air et  le personnage A serait alors bel et bien Mohamed Mediène. La photo daterait entre 1991 et 1996. Terminer de décrypter cette photo et savoir à quelle date exacte Rahal est devenu général nous donneront une réponse claire.


Ensuite, il y a environ un an, une vidéo a été largement partagée sur les réseaux sociaux, et a été assez vite intitulée le “baiser de Judas“. On y voit un gradé inconnu saluer et embrasser Boudiaf à l’aéroport d’Alger. Ce gradé inconnu était sur la droite du Général Mohamed Lamari dans la haie d’honneur. Voici donc le cliché B avec le personnage B:
Ce personnage B ne ressemble pas à l’officiel au costume marron. Et comme la vidéo a été filmée au cours du même évènement du 16 janvier 1992, pour ainsi dire à quelques minutes d’intervalle, nous avons donc deux présumés Mediène au cours du même évènement, l’un en tenue civile et l’autre en tenue militaire. Le don d’ubiquité ne faisant pas encore partie des nombreux pouvoirs du patron du DRS, il ne peut s’agir que de 2 personnes différentes. Remarquez les différences dans la forme du visage -en particulier un cou et une mâchoire plus enrobée chez le personnage B- et la coupe des cheveux. Pour aller encore plus loin, cet inconnu B ressemble plus particulièrement au général Mohamed Elaalem qui était à l’époque le directeur de la Justice Militaire, dont voici une photo d’après le fichier du MAOL.
La vidéo B a été copiée, multipliée et diffusée sous différentes formes. Mais répéter une erreur ne va pas finir par la transformer en vérité. Le baiser du Judas est une image trop belle, trop frelatée pour être vraie. Certains observateurs n’ont pas été du tout vigilants sur ce plan là. Si le général Elaalem n’a pas été cité par le journaliste de la TV algérienne lors de la retransmission, c’est peut être que tout simplement il ne faisait pas partie des personnalités militaires de premier plan, et n’était pas de ce fait connu nommément par le présentateur TV.


Une autre photo C a été largement propagée depuis un an sur Youtube. On y montre un autre présumé Mediène (personnage C) à côté d’un jeune Rachid Benyelles. Le général Benyelles a démissionné de ses fonctions au lendemain d’octobre 1988. La tenue qu’il porte ici indique qu’il relevait toujours de la marine nationale. Et comme il a dirigé les forces navales algériennes entre 1978 et 1984, on peut raisonnablement supposer que ces photos ont été prises lors du 5ème congrès du FLN au mois de décembre 1983.
Et récemment, la photo suivante a faite son apparition,  et comme sur le cliché C, Rachid Benyelles est sur la droite du personnage C. Derrière, sur la deuxième rangée, un visage qui ressemble à celui de Liamine Zeroual, l’ancien président de la république.
Au vu de la différence des traits -notez bien les pommettes saillantes du personnage C- certains doutent qu’il s’agit là de l’actuel patron du DRS. D’autres, n’hésitent pas à dire qu’il s’agit du général major Athmane Tartag dit “Bachir”, nommé à la DSI (direction de la Sécurité Intérieure) en décembre dernier. Mais aucune preuve ne permet de corroborer ces différents dires.


A ce stade de cette synthèse, il faut revenir sur quelques constats.


A chaque fois qu’un inconnu fait une apparition rapide dans un film officiel, la blogosphère algérienne s’empresse d’en faire un nouveau Mediène. Le patron du DRS semble être partout et nulle part. Sa dernière apparition remonte aux obsèques d’Ahmed Ben Bella, le 14 avril dernier. Dans le cortège présentant les honneurs, un civil habillé en noir est intercalé entre des militaires et des représentants des forces de police. Une présence jugée suffisamment suspecte pour que le site algérie-focus se pose la question, S’agit-il de Tewfik ?
Le voile opaque du secret n’entoure pas que le Chef du DRS. Cela concerne tous les responsables militaires et particulièrement ceux activant dans l’ombre. La culture excessive du secret imbibe les services de sécurité algériens dans le temps et dans l’espace. Combien de photos confirmées de Bachir Tartag du DSI ? Aucune. Du général M’henna Djebbar qui est à la tête de la DCSA (Direction centrale de la sécurité de l’armée) ? Une seule photo présumée sur le site du MAOL. Idem avec le général Rachid Lallali, le patron de la Direction de la documentation et de la sécurité extérieure (DDSE). Combien de photos de l’ancien patron de la sécurité militaire dans les années 80, Medjdoub Lakhal Ayat ? Deux photos seulement et qui datent de l’époque de sa jeunesse. Les voici ci-dessous. Regardez les bien et comparez avec les photos précédentes.


Dans la précipitation de la traque des images et du scoop, les internautes ont une vision biaisée par la “popularité“. Les traqueurs d’images voient le général Mediène ou le général Tartag dans le personnage C. Mais ils ne remarquent pas que son visage en losange a plus de similitudes avec celui du général Lakhal Ayat. Ce dernier n’étant plus d’actualité depuis qu’il fait valoir ses droits à la retraite en septembre 1989.
Le défunt Medjdoub Lakhal Ayat était de la même génération que Rachid Benyelles. Ce dernier a fait partie de la première promotion de généraux algériens, celle du 1er novembre 1984. Benyelles était devenu à l’époque secrétaire général du ministère de la défense nationale. Et dans la 2ème fournée, Lakhal Ayat est lui aussi devenu général le 5 juillet 1985 . Il était alors Chef de la direction centrale de la sécurité militaire (DCSM) depuis le 18 juillet 1981. Le personnage du cliché C est plus vraisemblablement Lakhal Ayat.


Exit donc les personnages B et C comme portraits du général Mediène. Il reste une différence notable entre les personnages A et X. Peut-on faire confiance aux anciens officiers du MAOL pour identifier avec certitude le personnage A ? A avoir navigué dans leurs pages, j’ai vu des erreurs d’orthographe, des erreurs de dates y compris des dates de décès, pourquoi n’y aurait-il pas aussi des erreurs d’identification ou des affirmations précipitées et fausses ? Ce qui reste du MAOL a par son canal vidéo  affirmé que le personnage X est bien le Chef du DRS. Peut-on dire comme le MAOL que les deux personnages A et X sont les mêmes ? Cela ne me parait pas si évident que cela. Concernant le cliché A, ne s’agirait-il pas encore une fois de Lakhal Ayat au milieu des années 80, lors d’une cérémonie de promotion. Identifier le statut de Yahia Rahal donnera la réponse comme il a été dit précédemment. Espérons que cet article générera des réactions avisées qui nous permettront d’y voir plus clair.
Voilà, il reste des questions sans réponses. Mais en gardant un certain esprit critique, on voit qu’il faut rester prudent par rapport à ce qui est affirmé sans recoupement valide.


Un élément qui milite en faveur du fait que le personnage X, l’officiel en costume marron, soit bien le Chef du DRS. Dans ce journal électronique d’opposition,  le journaliste Yahia Bounour a publié un article avec la photo du tarmac de l’aéroport d’Alger. Or cet témoin a déjà rencontré le général en vrai.  Il le décrit même comme «un homme infiniment rusé qui te décrypte à la première phrase». Voila donc un témoignage visuel précieux qui nous dit à quoi ressemblait le Chef du DRS il y a plus de 20 ans.


A quoi ressemblerait, aujourd’hui à l’âge de 73 ans, le général Mediène ? Certains ont tenté de se frotter à  cet exercice ces dernières années. A gauche l’esquisse du site algeriachannel.net et à droite une caricature plus ou moins réaliste trouvée sur un site du RCD. A-t-elle été faite d’après le témoignage de Saïd Sadi qui lui aussi a rencontré le Chef des services secrets ? A vous de juger.


En conclusion, la blogosphère algérienne -qui est surtout une vlogosphère sur Youtube et consorts-  s’adonne à une variante du jeu “Où est Charlie?” en essayant de dénicher une photo du patron redouté des services secrets.  Dans cette quête de la transparence, la traque a-t-elle finie par lever le voile ? L’homme au costume marron sombre serait-il le général Mohamed Lamine Mediène dit “Tewfik” ? Les témoins ne manquent pas, généraux, ministres, journalistes, etc… le général est régulièrement présent aux obsèques des officiels. Ceux qui connaissent la vérité sont pourtant nombreux… à garder le silence.

Aucun commentaire: